Close
0
  • Bigorre Mag - Béarn Mag

Les Hautes-Pyrénées département pilote pour SNU

Plus complet que la Journée Défense et Citoyenneté, mais sans ressemblance aucune avec le service militaire d’autrefois, le Service national universel, en phase expérimentale, se donne des objectifs ambitieux : transmettre un socle républicain ; renforcer la cohésion nationale ; développer une culture de l’engagement et accompagner l’insertion sociale et professionnelle des jeunes. Cette première participation s’effectue sur la base du volontariat, mais devrait devenir obligatoire dès l’année prochaine. SNU, mode d’emploi : 

Pour qui ? 

Le Service national universel s’adresse aux filles et garçons de 15 à 16 ans.

Comment ça se passe ? 

  • 2 étapes obligatoires : 

– Une phase de cohésion de 2 semaines, l’année qui suit la classe de 3ème, à effectuer dans une autre région que la sienne, du 16 au 28 juin 2019. – Une mission d’intérêt général de 2 semaines, à effectuer près de chez soi, hors périodes scolaires, à partir de l’été et au cours de l’année scolaire 2019/2020.

  • 1 étape facultative : 

Une période d’engagement, de 3 mois minimum entre 16 et 25 ans. Durant la phase de cohésion, les jeunes vont découvrir la vie en collectivité et ses règles. Leurs journées seront consacrées à des activités aussi variées que l’initiation au Code de la route, la formation aux premiers secours, les activités sportives et de cohésion, des modules sur le développement durable, la sécurité nationale… Deux semaines intenses où ils pourront également préparer les missions à suivre, qui s’effectueront au sein d’associations impliquées dans : la défense, l’environnement, la solidarité, la santé, l’éducation, le sport, la culture…

Delphine Mercadier, cheffe du service de la coordination des politiques publiques et de l’appui territorial 

« Ce premier séjour se tiendra à Artigues dans la vallée de Campan, dans une structure habituellement occupée par un centre de vacances. Le recrutement des 24 encadrants a donné la priorité aux professionnels locaux : 10 tuteurs et une équipe de direction (1 directeur, 4 adjoints), dont les membres sont issus de l’armée, de l’Education nationale et de l’Education populaire. 100 jeunes de notre département seront répartis dans les 12 autres départements pilotes, et nous en recevrons également 100 venus d’ailleurs. Pour les activités, nous avons sollicité des partenaires locaux, dont l’association DANS6T pour son implication dans la Politique de la Ville. Leur démarche, qui rassemble, est tout à fait dans l’esprit du SNU. » 

La danse, langage universel DANS6T s’engage pour le SNU 

« L’équipe de DANS6T est fière d’avoir été sollicitée pour participer à cette première année du dispositif SNU, se réjouissent Leïla Benaouali et Florian Brestat, référents pour ce projet. Cette participation s’inscrit directement dans la dynamique voulue par Bouziane. DANS6T est une association reconnue d’intérêt général, qui elle-même véhicule les valeurs de la République : accès à la culture pour tous, pédagogie autour de la laïcité et de la citoyenneté, accompagnement à l’insertion sociale et professionnelle des jeunes, médiation intergénérationnelle… Avec, toujours en toile de fond, la danse, langage universel pour faire passer des messages. » 

DANS6T interviendra donc durant la phase de cohésion du SNU. Son projet, encore en cours d’élaboration, a été retenu par la préfecture. Une action qui s’inscrira dans leur dynamique d’origine : lier la danse et les enjeux de la société. Dans le cadre d’un suivi, encadré, pédagogique et éducatif. « Si le SNU devient pérenne et que notre action trouve sa place dans ce contexte, notre participation évoluera peut-être. »

Related Posts