Close
0
  • Bigorre Mag - Béarn Mag

Le Mind Mapping, une technique de mémorisation pour tous

Développé par un psychologue anglais, le mind mapping est une technique de mémorisation qui pourrait bien être utile aux milliers de lycéens qui se préparent à passer leur bac. 

À quelques semaines du jour J, des milliers de lycéens préparent les épreuves du baccalauréat. Chacun a sa propre méthode pour mémoriser le plus possible d’informations en un minimum de temps : fiches descriptives, mémos, écoutes audio ou bachotage classique. Mais peu de candidats connaissent le mind mapping, une technique de mémorisation qui consiste à organiser ses idées en élaborant une carte mentale ou un schéma heuristique, c’est-à-dire une représentation visuelle des idées à la façon d’un arbre généalogique, déployée en fonction d’une information principale. Une méthode qu’il faut savoir apprivoiser…

Le concept 

Cette technique graphique n’est absolument pas nouvelle même si l’on en parle depuis peu. Aristote déjà avait pensé les prémices de ce concept. Mais c’est au psychologue anglais Tony Buzan que l’on doit le mind mapping tel qu’il existe aujourd’hui. Ce procédé permet de mettre à profit aussi bien son cerveau gauche (logique et rationnel) que le droit (créatif et intuitif). En effet, le mind mapping s’adaptant aux facultés de chacun, il est donc exploitable par tous.

La mind map consiste à faire un schéma arborescent pour hiérarchiser les informations et mieux les mémoriser 

Comment réaliser une mind map ? 

Pour réaliser sa mind map, il suffit de prendre une grande feuille, au format paysage de préférence, au centre de laquelle on place son sujet. À partir de ce point, de référence, on élabore des branches et des sous-branches sur lesquelles on notera une idée, une notion ou un concept à mémoriser. Le but est de créer une carte arborescente : on part d’une idée principale et chaque branche correspond à un point qui doit être retenu. On utilise simplement des motsclés pour chaque notion et, surtout, on hiérarchise les informations. Plus l’info est importante, plus son dessin sera grand. Il faut également associer des couleurs à chaque notion, cela permet de mémoriser plus facilement et plus rapidement. Pour les novices en la matière, qui ne savent pas forcément par quel bout commencer, il suffit de partir du plan donné par le professeur et de développer ensuite les éléments cruciaux à retenir. De cette façon, il est beaucoup plus facile de s’approprier le cours et de le mémoriser.

Une méthode efficace toute l’année 

Ainsi, si le mind mapping peut être une bonne technique à intégrer dans son planning de révisions, c’est aussi une méthode utile tout au long de l’année. Que ce soit au lycée ou dans le supérieur, elle permet de synthétiser les notes prises et d’assimiler plus progressivement le cours. C’est encore une façon d’être davantage actif et concerné par les connaissances à retenir, à l’inverse du bachotage classique. Néanmoins, il ne faut pas croire qu’apprendre avec le mind mapping est forcément un jeu d’enfants. Cette méthode est bien plus compliquée qu’il n’y paraît. Il ne suffit pas de faire des petits dessins pour que la mémorisation fonctionne. Il faut aussi avoir la faculté de pouvoir réorganiser des notions fondamentales et savoir identifier les idées primordiales, ce qui n’est pas le cas de tous les étudiants. Car, en effet, bien réviser, ça s’apprend !

Le saviez-vous ? 

Le mind mapping est une technique que l’on enseigne aux enfants dans les pays du Nord, notamment en Finlande.

Related Posts