Close
0
  • Bigorre Mag - Béarn Mag

Festival Pyrénéen de l’Image Nature, le vivant dans la l’objectif

En trois éditions, le Festival Pyrénéen de l’Image Nature a vu défiler les plus grands noms de la photographie naturaliste et sensibilise le public à la protection de son environnement. Prochain rendez-vous les 5, 6 et 7 octobre à Cauterets en présence d’auteurs passionnés, la nature pour sujet.

Dédié à la photographie et aux films naturalistes, le Festival Pyrénéen de l’Image Nature s’adresse à tous les amoureux de la nature et à « toutes celles et ceux qui ont une sensibilité au milieu montagnard », remarque Jean-François Marsalle. Guide de haute montagne et gendarme au PGHM 65, Jean-François est directeur artistique du festival depuis 2016 : « J’ai eu la chance de rencontrer un garde forestier pendant mon adolescence en vallée du Louron, qui m’a ouvert les yeux sur le monde naturel. J’étais émerveillé… J’ai beaucoup pratiqué le ski et l’alpinisme, mais j’avais toujours un appareil photo, pas loin dans le sac à dos ».

L’image nature : de l’émotion, une valeur pédagogique

Auteur-photographe depuis 2011, Jean-François Marsalle participe activement à la sélection des expositions et des photographes : « Le festival est aujourd’hui reconnu, les photographes nous contactent directement pour exposer, les choses se font naturellement ». Un coup de cœur ? « J’en ai plusieurs, d’autant plus que d’année en année le niveau s’élève ! Ce sont des photographes professionnels engagés, je pense par exemple à Laurent Geslin qui a fait un travail remarquable sur le lynx ». Le Festival Pyrénéen de l’Image Nature souhaite promouvoir un type de photographie basé sur une relation intime et continue entre le photographe et son milieu : « Le comité artistique ne retient pas les images issues d’affûts commerciaux ou de toute autre démarche trop assistée ». Chaque auteur signe une charte éthique et s’engage notamment à « renoncer à prendre une image risquant de perturber durablement le sujet ou son environnement, en privilégiant le travail à l’affût, avec entrée et sortie de la cache en l’absence des animaux ». Cette année, 13 artistes photographes seront présents et côté cinéma, le festival présente 9 films naturalistes. Pour Jean-François Marsalle, « l’occasion de partager ce qu’enseigne l’image nature : des émotions fortes et le plaisir d’être en communion avec la nature, des moments simples, une évasion totale ».

Festival Pyrénéen de l’Image Nature, 5, 6 et 7 octobre à Cauterets : expos photos, films, conférences, apéro-photos, sortie nature et rando-photos.

Informations www.image-nature-montagne.com 

Pyrénées Magazine : « La meilleure façon de parler des Pyrénées, c’est de les montrer ! »

Moment d’échange convivial, le Festival Pyrénéen de l’Image Nature est proposé par la Ville de Cauterets, l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, le Parc National des Pyrénées et Pyrénées Magazine. Questions à Florence Garès, sa rédactrice en chef.

Depuis sa création, l’image est très présente dans votre magazine. Pourquoi ce choix ?

Florence Garès : Parce que les Pyrénées, ce sont des paysages à couper le souffle, des panoramas incroyables, des sommets, des lacs, des animaux sauvages. Et la meilleure façon d’en parler, finalement, c’est de les montrer !

Qui sont vos auteurs-photographes ? 

Nous avons différents profils : des photojournalistes qui travaillent plutôt sur le reportage humain, des paysagistes, qui vont passer des heures en montagne à attendre la bonne lumière, des photographes animaliers qui eux aussi, sont capables de rester à l’affut des jours durant pour saisir l’animal qu’ils recherchent, des portraitistes qui vont à la rencontre des Pyrénéens. Certains sont tout cela à la fois.

Quelle sera la une du prochain numéro ?

Nous travaillons sur des thèmes très variés : le numéro actuellement en kiosque a pour dossier de une un grand sujet sur le Vignemale. Le prochain numéro, celui de novembre-décembre sera dédié à la cuisine pyrénéenne avec des recettes traditionnelles. Et le suivant sera notre numéro anniversaire puisqu’en janvier 2019, nous fêterons nos 30 ans. Ce sera un numéro exceptionnel, un collector.

Related Posts